Estimer un projet de bâtiment grâce aux approches Agile

Estimer le temps de conception d'un bâtiment en tant qu'architecte ou ingénieur n'est pas simple. L'estimation pratiquée dans le cadre des approches Agile permet de réduire l'inconnu sans introduire des attentes irréalistes.

Estimer les tâches de manière approximative dans la conception d'un bâtiment
Estimer les tâches de manière approximative dans la conception d'un bâtiment

Cet article fait partie de la formation gratuite Agile pour l'architecture, n'hésite pas à t'y inscrire pour t'aider à mettre en place l'agile sur tes projets.

Il n'est pas toujours fréquent dans la construction d'estimer précisément le temps passé à concevoir en tant qu'architecte, ingénieur ou BIM manager.

Cela est sans doute dû à la manière de facturer un projet en tant que maître d'œuvre, qui est souvent forfaitaire et donc ne demande pas de prouver le temps passé à son client.

Néanmoins, il est important d'estimer le temps ou du moins la complexité d'une tâche. Ceci afin de pouvoir travailler par itérations agiles et éviter l'effet tunnel.

C'est-à-dire le fait d'être bloqué sur une tâche sans que le client ou les autres intervenants ne voient de résultat et ne puissent infléchir le projet dans une direction ou une autre.

Éviter l'effet tunnel dans la conception d'un bâtiment
Éviter l'effet tunnel dans la conception d'un bâtiment

Pourquoi estimer ?

Mais d'abord, il faut se demander pourquoi il est important d'avoir un chiffre qui nous donne une idée de la complexité ou du temps passé à travailler sur un sujet.

Car hors du context de l'agile, on pourrait penser qu'estimer c'est finalement utiliser une méthode un peu "old school". Que c'est aussi nous contraindre vis-à-vis de nos supérieurs. En effet, si on annonce unun temps estimé, nos chefs de projets vont s'en souvenir. Et si les choses ne se passent pas comme prévu, ce qui dans le bâtiment est monnaie courante, il faut l'avouer, cela risque de jouer contre nous !

D'abord, si tu ne prends pas le temps d'estimer la complexité d'un sujet, tu peux te retrouver avec une tâche trop longue et rentrer dans "un tunnel", d'où tu ne pourras sortir que bien après l'itération en cours. Prendre le temps d'estimer, c'est aussi prendre le temps de définir les priorités. C'est prendre le temps de comprendre ce qu'il y a à faire. Et c'est aussi chercher à réduire l'inconnu par le découpage, la comparaison, la discussion avec l'équipe.

Les points, plutôt que les heures

Nous allons voir que les approches agiles proposent plusieurs manières d'estimer, qui ont toutes comme point commun de ne pas utiliser un compte précis (heure, jours-homme) mais des points. Des points arbitraires donc, soit en utilisant une suite mathématique (suite de Fibonacci), soit une échelle de taille utilisée dans l'industrie textile (XS, S, M) ou ce que vous préférez !

Ainsi, rien qui ne permette à un manager en théorie de prendre ce chiffre comme une assurance que le travail doit être rendu dans X heures. En effet, le problème des estimations est bien là, introduire une rigidité que par définition, on ne veut pas en Agile. Mais inversement, ne pas estimer, c'est juste avancer dans l'inconnu et faire des choix en catastrophe au dernier moment, pour prioriser ce qui pourra être rendu et non ce qui est le plus important !

Voilà pourquoi les méthodes d'estimation Agile utilisent souvent des systèmes de points pour ne pas tomber dans le piège d'une précision qui n'existe pas en réalité.

Enfin si ce contenu t'intéresse et tu veux apprendre l'agile pour l'architecture et la construction. Abonne toi à ma formation par email. C'est gratuit !